Aidons-les à rester dignes
en|fr

Aujourd’hui dans le monde, plus de 60 millions de personnes ont dû fuir leur foyer. Contraints à l’exil à cause des guerres et des catastrophes naturelles, ces hommes, ces femmes, ces enfants, ces familles ont tout perdu, parfois même l’espoir.
Syrie, Liban, Soudan du Sud, Afghanistan, Centrafrique, Myanmar, RD Congo…

Solidarités International se mobilise depuis 35 ans pour venir en aide chaque année à plus de 5 millions de personnes dont la vie a basculé, en leur apportant un accès vital à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement.
Parce que la dignité est la seule chose qu’il nous reste lorsqu’on a tout perdu, Solidarités International distribue des kits de dignité composés de savon, shampoing, serviettes hygiéniques, brosse à dents, dentifrice…

Où qu’elles soient, où qu’elles aillent, aidons ces familles réfugiées à rester dignes.

Le kit de dignité

ACHETEZ UN DES PRODUITS ET PARTAGEZ VOTRE DON SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX POUR QU’UN MAXIMUM DE KITS SOIENT COMPLÉTÉS PAR VOS AMIS.
C’EST SIMPLE ET ÇA PEUT FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE POUR DES MILLIERS DE PERSONNES.

7 612 kits de dignité
complétés

Savon

1

donner

Mouchoirs

1

donner

Peigne

1

donner

Rasoir

1

donner

Dentifrice &
Brosse à dents

1

donner

Shampoing

1

donner

Serviettes Hygieniques

1

donner

Savon : 1

Mouchoirs : 1

Peigne : 1

Rasoir : 1

Dentifrice &
Brosse à dents : 1

Shampoing : 1

Serviettes Hygieniques : 1

Phyo,
réfugiée interne au Myanmar

“ Nous avons dû laisser tout ce que nous avions dans notre village. Nous sommes parqués ici depuis 3 ans, 1 mois et 10 jours. Et la situation ne change pas. Solidarités International nous a donné des kits avec du savon, de la lessive… Nous pouvons au moins boire, cuisiner, nous laver et avoir des vêtements propres. Ils nous ont fourni des points d’eau, des toilettes, des douches et nous ont appris à nous adapter au quotidien pour rester en bonne santé. C’est grâce à cela que nous sommes toujours en vie. ”

Meriem,
réfugiée Soudanaise dans le camp de Yida au Soudan du Sud

“ Mon mari est mort. Les combats se sont intensifiés. Accompagnée d’autres gens de mon village, j’ai rejoint ce camp avec mes 5 enfants, après 17 jours de marche. J’ai transporté mon petit dernier sur le dos. Nous avions un seul petit jerrican pour conserver l’eau que nous trouvions dans les mares. Nous étions en très mauvaise santé, souffrant de plusieurs maladies. Mais il nous fallait continuer à marcher. Si on arrêtait, les avions venaient. Des gens sont morts pendant la traversée. Quand nous sommes arrivés, il n’y avait presque rien ici. Pas de toilettes, quelques puits. Aujourd’hui, nous avons recouvré la santé, mes enfants vont bien. Ils sont en sécurité. Nous ne savons pas combien de temps nous resterons ici. Mais ce sera long. ”

Sleiman,
réfugié syrien au Liban

“ Avant la guerre, j’étais pharmacien. Ma pharmacie fonctionnait très bien. Le week-end, j’emmenais mes enfants à la plage. Lorsque la guerre a éclaté, j’ai fui avec toute ma famille au Liban. Nous n’avons rien pu emporter avec nous. Maintenant, je n’ai plus de travail, plus de maison, plus rien. Jamais je n’aurais imaginé que nous habiterions un jour sous cette tente, dans ce champ. Heureusement, pour accéder à l’eau et protéger mon petit dernier de 16 mois des maladies, Solidarités International a installé des points d’eau et nous a distribué des kits de dignité avec le minimum vital. ”